Le sperme : la conception côté papa
Le sperme : la conception côté papa

Parce qu'on fait un bébé à deux, voici tout ce qu'il faut savoir sur la façon dont les hommes produisent leurs spermatozoïdes, et comment ceux-ci peuvent féconder l'ovule.

La fertilité masculine en questions

Qu'est-ce que la spermatogenèse ?

C'est ainsi que l'on appelle le processus de production des spermatozoïdes. La spermatogenèse dure un peu plus de 70 jours (deux mois et demi environ). Elle se déroule en plusieurs étapes. Au début, cela commence avec des cellules germinales souches, que l'on appelle les spermatogonies. Celles-ci se multiplient et se transforment en spermatocytes, puis spermatides et enfin spermatozoïdes. Une spermatogonie donne à elle seule entre 30 et 50 spermatozoïdes. C'est au cours de cette dernière étape qu'a lieu une division cellulaire (la méiose), pendant laquelle la cellule perd la moitié de ses chromosomes. Le spermatozoïde est ainsi pourvu de 23 chromosomes. En rencontrant l'ovocyte, également doté de 23 chromosomes, ils forment un œuf de 46 chromosomes.

Où sont produits et stockés les spermatozoïdes ?

La délicate opération débute dans les tubes séminifères des testicules, là où la température est la plus basse (34 °C). Une condition sine qua non à leur bon fonctionnement car si les testicules se trouvaient à l'intérieur même du corps, la température corporelle (37 °C) serait trop élevée pour la formation des spermatogonies, les cellules qui vont se transformer en spermatozoïdes. De plus, ces derniers migrent durant leur transformation et se dotent de nouveaux composants à chaque étape. Ainsi, des tubes séminifères des testicules, ils passent dans l'épididyme, un petit canal surplombant le testicule dans lequel ils gagnent leurs flagelles, leur permettant de se mouvoir. Enfin, dernier arrêt : les vésicules séminales où ils se mélangent au liquide qui sera propulsé au moment de l'éjaculation. A noter : l'homme peut rester fertile avec un seul testicule, si celui-ci fonctionne normalement.

D'où vient le sperme ?

Ce liquide opaque et blanchâtre est secrété dans les vésicules séminales où il s'enrichit en nutriments (acides aminés, acides citriques, fructose...) mais aussi dans la prostate qui produit environ la moitié du sperme. Là, ce liquide se mélange aux spermatozoïdes arrivant par les canaux déférents (une passerelle entre l'épididyme et la vésicule) pour former le sperme, c'est-à-dire la semence fécondante. A chaque éjaculation, l'homme se déleste de 2 à 6 ml de sperme, contenant environ 400 millions de spermatozoïdes.

Y a-t-il des périodes plus fertiles que d'autres pour l'homme ?

La spermatogenèse commence à la puberté et continue tout au long de la vie, tous les jours, 24 heures sur 24. Il n'y a pas, comme chez la femme, de cycles. A moins d'un problème médical provoquant une infertilité, un homme n'est donc jamais à court de spermatozoïdes. Néanmoins, après 50 ans, les choses changent un peu : les spermatozoïdes sont moins nombreux et de moins bonne qualité. Mais cela n'a rien à voir avec la fertilité féminine qui s'interrompt définitivement à la ménopause.

Peut-on optimiser la fertilité masculine ?

Chez l'homme, pas besoin de cibler les bons jours comme chez la femme. En revanche, le tabac réduit sensiblement la fertilité chez l'homme, notamment en altérant la qualité des spermatozoïdes. Arrêter de fumer permet de retrouver une fertilité optimale dès l'arrêt de la cigarette puisque les spermatozoïdes ne cessent de se renouveler.

Les spermatozoïdes sont-ils fragiles ?

Ils sont sensibles à l'acidité qui les neutralise. Or le vagin féminin est un environnement plus ou moins acide (il s'acidifie davantage après l'ovulation). Mais au cours de son cycle de production, le spermatozoïde se dote d'un bouclier : le liquide séminal (qui constitue le sperme) paré de vertus anti-acidité. Ce liquide protège les spermatozoïdes.

Comment le spermatozoïde féconde-t-il l'ovocyte ?

Il a plusieurs outils à son actif. Il est en effet composé de plusieurs parties qui interviennent toutes dans la fécondation. D'abord, la tête qui comprend elle-même deux parties distinctes : l'acrosome, rempli d'une enzyme pouvant perforer la carapace de l'ovocyte, et le noyau, porteur du bagage chromosomique de la cellule (qui va se fondre dans l'ovocyte pour devenir un oeuf). La pièce intermédiaire située à la base de la tête est une réserve de nutriments pour permettre la survie du spermatozoïde en attendant la fécondation. Enfin, le flagelle lui permet de se déplacer pour arriver le plus vite possible jusqu'à l'ovule.


Article publié le 20 juin 2007 Article mis à jour le 23 janvier 2014
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/2/4/2/1/9/full-2421932.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire