Enceinte, les aliments à éviter
Enceinte, les aliments à éviter

Pour que votre grossesse se déroule au mieux, il est prudent d'éviter certains aliments. Voici les précautions à prendre durant ces 9 mois.

Surveillez votre alimentation pendant la grossesse

Inscrivez-vous au suivi de grossesse semaine par semaine et accédez à une information personnalisée et complète sur l'évolution de votre grossesse

Les aliments à bannir

Enceinte, vous devez surveiller de près votre alimentation. D'une manière générale, évitez de consommer des aliments crus. Pour limiter le risque de listériose et de toxoplasmose, abstenez-vous de manger des aliments qui peuvent être dangereux : les fromages à pâte molle ou au lait cru, comme le camembert, les fromages râpés en sachet, les produits achetés à la coupe, les poissons cru et fumés, la viande ou la charcuterie crue ou cuite (les rillettes). Faites bien cuire toutes vos viandes et préparations à base d’œufs. La toxoplasmose est due à un parasite présent dans la terre. Pour éviter toute contamination, lavez très soigneusement les légumes, fruits et herbes aromatiques, afin de leur ôter tout résidu de terre. Cette règle est valable pour tous les fruits.
Concernant les produits de la mer, les coquillages crus ou peu cuits, le surimi et le tarama sont également à bannir. A noter : évitez la consommation de crustacés décortiqués vendus cuits (il est préférable de les cuire soi-même).

Les aliments déconseillés

On sait que des doses extrêmement élevées de vitamine A peuvent présenter des risques pour le fœtus. C'est pourquoi, par précaution, en raison de la teneur élevée en vitamine A des foies d’animaux, il est recommandé aux femmes enceintes d’éviter de manger du foie (quelle que soit l’espèce) ou des produits à base de foie. Mais ne vous affolez pas si vous en avez consommé. Le soja et les produits à base de soja contiennent des phyto-estrogènes, substances pouvant interférer sur le système hormonal de la mère et du bébé. Par prudence, il est conseillé pendant la grossesse d’éviter de consommer des compléments alimentaires contenant des extraits de soja, de limiter les aliments à base de soja. Pas plus d’un par jour. Les produits enrichis en phytostérols – margarines, yaourts, boissons lactées, etc. – sont réservés aux personnes qui ont « trop de cholestérol ». Même si c’est votre cas, il est déconseillé aux futures mamans d’en consommer, car les risques éventuels ne sont toujours pas connus. Dernier point, l'aspartame, si le dernier rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES), de l'environnement avait écarté le "risque avéré pendant la grossesse", d'autres études ont mis en évidence un risque de naissance prématurée. Bref, par mesure de précaution, on oublie les édulcorants.

 

Attention à certains poissons

Le poisson est un aliment très intéressant sur le plan nutritionnel, il est ainsi recommandé d'en consommer deux fois par semaine, dont un poisson gras. Cependant, certains poissons sont susceptibles d’être contaminés par des substances chimiques mais également par des micro-organismes. L’ANSES a rendu récemment un avis sur l’évaluation des risques liés à la consommation des poissons. Les futures mamans, particulièrement vulnérables, doivent redoubler de vigilance. Tous les poissons sauvages type lotte, loup (bar), anguille, empereur, flétan, brochet, dorade, raie, thon sont à éviter. Il en est de même pour l'espadon, le marlin et requin...

Thé et café, avec parcimonie

En buvant du thé toute la journée, on prend le risque d'une anémie car le fer des aliments est moins bien absorbé. Par ailleurs, le thé est un excitant au même titre que le café, n’en abusez donc pas ! Les tisanes ne sont pas non plus inoffensives. Le ginseng chinois (ou Panax) est un stimulant qui modifie l'action de certains médicaments, la camomille excite pour sa part l'utérus. On peut boire sans danger de la tisane d'écorce d'agrumes, de gingembre, de mélisse, d'églantier, à raison de deux à trois tasses par jour. Des études ont montré que le fait de consommer plus de 600 mg de café par jour pouvait réduire le poids de naissance du bébé. A 800 mg par jour, on augmente le risque de mortalité. Soyez raisonnable sur votre consommation, et privilégiez des cafés « légers ». Limitez-également les sodas contenant de la caféine.

Une seule vraie interdiction : l’alcool

L'alcool, sous toutes ses formes, est à proscrire car il attaque le cerveau du fœtus. En dehors du syndrome gravissime d'alcoolisation fœtale (1 à 3 enfants sur 1 000), qui touche les enfants de mères alcooliques, boire un verre de vin par jour, ou faire un excès de temps en temps favorise la prématurité et un petit poids de naissance. Alors un seul mot d'ordre : on s'abstient.


Article publié le 28 juin 2007 Article mis à jour le 22 mai 2015
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/2/4/1/7/1/full-2417123.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire