• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
La rééducation périnéale en questions
Les essentiels Parent.fr
C’est quoi le périnée ?

C’est un groupe de muscles situés autour de la vulve et de l’anus dont le rôle est de soutenir les organes du petit bassin que sont le rectum, le vagin et la vessie. Il doit donc être résistant.

Pourquoi rééduquer son périnée ?

Le poids de l’utérus pendant la grossesse et l’élargissement du vagin lors de l’accouchement entraînent un relâchement des tissus composant le périnée. Cet affaiblissement peut conduire à des petites fuites urinaires – tout à fait normales dans les semaines qui suivent la naissance – notamment lorsque l’on rit, tousse, fait un effort. Ces problèmes se règlent en général spontanément, mais pour éviter une véritable incontinence, il est vivement conseillé de rééduquer son périnée. Cela permet aussi de prévenir le prolapsus, ou descente d’organes, dont on peut souffrir plusieurs années après l’accouchement. Enfin, les relations sexuelles peuvent se trouver altérer par cette distension musculaire.

Toutes les femmes sont-elles concernées ?

Oui, toutes les femmes qui ont accouché devraient pratiquer une rééducation périnéale. En revanche, en fonction de la souplesse de leur périnée, certaines pourront la faire seules. Elles le sauront lors de la visite postnatale (six semaines après la naissance) : le médecin ou la sage-femme évalueront la tonicité du périnée et prendront la décision de prescrire une rééducation. L’épisiotomie, la déchirure, la césarienne et l’allaitement (même si durant cette période, le vagin peut être plus sensible, voire douloureux) ne sont pas des contre-indications à la rééducation.

Quelles sont les différentes méthodes utilisées ?

Trois techniques sont couramment employées : la manuelle, le biofeedback (rétrocontrôle) et l’électrostimulation. La première consiste en un toucher vaginal qui permet de comprendre comment fonctionnent tous les muscles du périnée et comment les entraîner. Avec la deuxième méthode, le travail périnéal se fait grâce à une sonde placée dans le vagin, elle-même reliée à un appareil sur lequel on peut suivre l’intensité des contractions. Pour la troisième, on introduit une sonde dans le vagin rattachée à un appareil qui envoie des impulsions électriques, provoquant des petites contractions. A noter que la plupart des sondes vaginales ont un système « biofeedback » associé à l’électrostimulation. Les deux techniques sont ainsi combinées.

Quelle méthode choisir ?

Les méthodes employées diffèrent selon les praticiens. Ils peuvent soit opter pour l’une des techniques, soit les cumuler. Pour le sage-femme Benoît Le Goëdec, il faut absolument passer par la rééducation manuelle car l’électrostimulation seule n’apprend pas à la femme comment bien faire travailler son périnée, c’est une rééducation passive. Par contre, l’électrostimulation aide à remuscler, elle complète donc bien la méthode manuelle.

Sage-femme ou kiné, quelle différence ?

Les kinés ne peuvent la pratiquer qu’en postnatale et doivent attendre 3 mois après l’accouchement pour l’initier. Sinon, les deux sont théoriquement aussi compétents même si les sages-femmes ont une connaissance plus globale du périnée. Attention, toutefois aussi, au fait que de nombreux kinés ne pratiquent que l’électrostimulation. Il vaut mieux préférer des kinés « spécialisés en neurodynamique ».

Combien de temps après l’accouchement peut-on commencer la rééducation ?

La rééducation autonome (pratiquée par la patiente en solo) peut commencer la 1ère semaine qui suit l’accouchement. Souvent, il y a peu de réponses du périnée, mais il ne faut pas s’inquiéter et continuer, c’est normal que celui-ci soit amorphe. Auprès d’une sage-femme, elle débute au bout d’1 mois-1 mois et demi après l’accouchement. A noter que la rééducation abdominale ne doit commencer qu’une fois le périnée rétablit, au risque de le fragiliser encore plus. Enfin, il est tout à fait possible d’initier une rééducation des années après avoir accouché.

Combien de séances sont nécessaires ?

Tout dépend de « l’état » du périnée. S’il n’a pas trop souffert, il faut compter entre 5 à 10 séances (la prescription automatique est de 10 mais parfois, il en faut plus ou moins). Le rythme est d’environ deux séances par semaine pendant 15 jours à 1 mois. Entre les séances, il est vivement conseillé de continuer à muscler le périnée. De même, lorsque les consultations en cabinet sont terminées.

La rééducation est-elle remboursée ?

La Sécurité sociale rembourse à 100 % les dix séances qui sont effectuées avec une sage-femme ou avec un kinésithérapeute.

Peut-on faire une rééducation préventive ?

Oui ! Elle permet d’avoir une meilleure conscience de soi et de son corps, ce qui peut aider pendant l’accouchement. De plus, après la naissance, la femme pourra commencer seule sa rééducation car elle saura exactement où contracter. Pour cela, deux options : soit la faire pendant les cours de préparation à l’accouchement soit la faire en cabinet. Et bien sûr, la rééducation préventive ne doit pas se substituer à la post-natale.

Au quotidien, comment protéger le périnée ?

Certains sports – tennis, jogging, danse, fitness, équitation – sont considérés comme néfastes pour le périnée (ils entraînent une pression abdominale très forte sur le périnée), contrairement au yoga, au stretching, au vélo, au golf et à la natation. De même, en cas de bronchite à cause de la toux chronique, de déménagement (le fait de porter des cartons), le périnée est très sollicité. Dans tous ces cas, l’idée est de verrouiller son périnée (l’apprentissage se fait lors des séances de rééducation avec la sage-femme ou le kiné) pour le protéger au maximum.

Comment verrouiller le périnée ?

Pour apprendre à bien le contracter et donc à le verrouiller, l’idéal est de se placer devant un miroir en position assise sur le sol. En contractant l’anus, on remarque que la zone enserrant ce dernier, le vagin et l’urètre, se contracte et semble remonter vers l’intérieur du corps.

Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !