Baby-blues : un passage nécessaire
Baby-blues, comment le surmonter ?
Baby-blues : un passage nécessaire

La fin d'une aventure... Le « baby blues » n'est pas pathologique. Selon les psychiatres, ce serait même une étape utile pour marquer la fin d'une aventure, la grossesse, et le début d'une autre. De « fille de », on devient « mère de » : un véritable bouleversement psychique. Cette dépression passagère permet également à la maman de faire le deuil de l'état fusionnel dans lequel elle vivait avec son bébé et de l'enfant idéal qui n'existait que dans son imagination.

...Et le début d'une nouvelle vie. La jeune maman va devoir accepter son bébé, faire sa connaissance et lui consacrer la majeure partie de son temps, sans rien en attendre en retour. Etre dans une totale abnégation pendant quelques semaines. Ce n'est qu'en passant par ces différents stades qu'elle va « grandir » et devenir mère à son tour. En général, une dizaine de jours suffisent pour que la maman trouve sa propre organisation, découvre le « mode d'emploi » de ce petit être, noue des liens avec son bébé et savoure enfin son bonheur. D'être maman, mais aussi femme. Ce sera d'autant plus facile qu'elle se sentira soutenue et rassurée par la présence de son compagnon et de son entourage.


Article publié le 2 juillet 2007 Article mis à jour le 16 octobre 2013

Vos commentaires

404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/2/4/2/1/8/full-2421806.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire