• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
Papas à l'accouchement : ils témoignent
L’accouchement ne fait pas devenir père
L’accouchement ne fait pas devenir père

L’idée reçue selon laquelle un bon père doit avoir les mêmes sensations que sa femme pendant l’accouchement, n’aide en rien les hommes dans leur quête de paternité.

Forcément, certains pères auront tendance à s’identifier à leur compagne et devenir (inconsciemment) une "maman bis". En se comportant ainsi, ils en arriveraient à oublier leur statut de père comme leur rôle, celui d’entourer leur femme, de s’occuper d’elle mais aussi de signifier par la suite à leur petit qu’il n’appartient pas complètement à sa maman. C’est la mère qui "fait" l’enfant en le mettant au monde, et c’est l’enfant qui "construit" ensuite le père, non le contraire !
Symboliquement, en coupant le cordon à la naissance, l’homme marque pour la première fois sa place, séparant le corps du bébé de celui de sa mère. Mais c’est surtout en donnant leur nom (et non leur corps !) que les hommes se reconnaissent davantage en tant que pères.

Comme disait Freud : "la maternité est un processus sensoriel, la paternité est un processus de pensée."
Phénomène essentiellement culturel, la présence des pères lors de l’accouchement fait partie des rites de la société actuelle. Ni un bien, ni un mal, elle prend sa pleine valeur uniquement lorsque le papa a envie d’y participer, en accord avec sa conjointe. Rendez-vous dans quelques années pour voir si la tendance a évolué…

Les pères en parlent !
Certaines maternités, dans les grandes villes notamment, organisent des ateliers de paroles pour futurs papas, les aidant à extérioriser leurs angoisses et se préparer à l’accouchement. 

 

 

Des pères plus ou moins actifs à l'accouchement
A chaque père sa manière de vivre l'accouchement
Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !