Des pères plus ou moins actifs à l'accouchement
Papas à l'accouchement : ils témoignent
Des pères plus ou moins actifs à l'accouchement

Rien n’oblige les plus sensibles à rester "aux premières loges"...

Pendant l'accouchement, si les papas ont envie de bouger, de s’asseoir, de sortir même… libre à eux ! "Je ne pensais pas regarder", avoue Franck, "mais quand le gynéco a dit "je vois les cheveux", je n’ai pu m’en empêcher. J’étais anxieux, impatient, fou de joie." Bruno, lui, souhaitait "être transparent tout en continuant à assister…" C’est à cet instant qu’il a enfin compris le bonheur que ses parents ont éprouvé avec leurs trois enfants.

Chacun participe à la hauteur de ses moyens, soutenant la future maman, assurant la liaison avec les professionnels ou s’impliquant comme un membre de l’équipe. Souvent, d’ailleurs, quand les pères se sentent "dans le coup", avec le sentiment d’aider leur femme (et leur enfant !), leurs angoisses disparaissent aussitôt. Mais pas de quiproquo : leur présence en salle d’accouchement n’est pas pour autant un gage de paternité…

Un moment inoubliable !
"Un mélange d’anxiété, de hâte et de bonheur intense ! Pour rien au monde je n’aurais manqué de si beaux moments. Une émotion qui m’a envahi durant tout le travail et submergé au moment de la délivrance, et qui me fait davantage aimer et respecter mon épouse."
Sébastien, 66500 Villefranche de Conflent

"A la vue d’un tel miracle, la première phrase qui m’est venue en tête : chapeau bas Mesdames !"
Pierre, par Internet 

 


Article publié le 4 mars 2008 Article mis à jour le 16 octobre 2013
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/1/1/9/full-11957.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire