• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
Ovulation : à quoi sert la courbe de température ?
Les essentiels Parent.fr
Ovulation : à quoi sert la courbe de température ?
Cet article est proposé par
La courbe de température : idéale pour repérer l’ovulation

Pour visualiser le bon déroulement de votre cycle menstruel, repérer votre date d’ovulation et en savoir un peu plus sur votre fertilité, il existe une méthode toute simple : la courbe de température. Mode d’emploi.

Courbe de température : une mine d’infos

L’analyse de votre courbe de température permet de vérifier si l’ovulation a eu lieu, mais ce n’est pas tout. Elle sert aussi à détecter votre période de fécondité, savoir rapidement si vous êtes enceinte ou déceler certains problèmes lorsqu’une grossesse tarde à venir. Pour l’exploiter au mieux, les médecins conseillent de la prendre chaque jour sur deux cycles minimum. Il faut débuter le premier jour des règles et recommencer un graphique à chaque nouveau cycle menstruel. Celle-ci peut être également une méthode de contraception naturelle.

Prise de température : un thermomètre, une feuille graduée et c’est parti !

Munissez-vous d’un thermomètre (à Gallium ou digital) et utilisez toujours la même technique (buccale ou rectale) pour prendre votre température tout le long du cycle. Elle doit être prise au réveil, à la même heure tous les jours et avant toute activité. Mais pas de panique, ce n’est pas non plus à la minute près. Par contre, ne dépassez pas un intervalle d’une demi-heure en plus ou en moins car les résultats risquent d’être faussés.
Une fois votre température relevée, inscrivez-la sur une feuille spéciale (votre gynéco peut vous en donner, sinon on en trouve aussi sur le Net) en plaçant le point dans la case appropriée. Indiquez également les jours où vous avez des relations sexuelles. Mentionnez vos règles, d’éventuelles douleurs abdominales ou pertes inhabituelles, mais aussi tout évènement susceptible de perturber le cycle comme un rhume, une infection, une mauvaise nuit, un réveil plus tardif que d’habitude, ou la prise de médicaments. Pour terminer, reliez ensemble les différents points.

Un décalage de quelques degrés : ovulation en vue

L’allure d’une courbe normale montre deux plateaux de température, séparés par un petit décalage de quelques dixièmes de degré (0,3 à 0,5° C) qui signale, a posteriori, que l’ovulation a eu lieu. Chacune des parties de la courbe est en dents de scie. C’est normal car votre température subit de petites variations d’un jour à l’autre. Du premier jour des règles à l’ovulation (phase folliculaire), la température du corps se maintient généralement autour de 36,5°C. Cette phase dure en moyenne 14 jours, mais peut être plus courte ou plus longue si vos cycles sont inférieurs ou dépassent 28 jours.

Ensuite la température grimpe et perdure autour de 37° durant 12 à 14 jours (phase lutéale). On admet généralement que l’ovulation correspond au dernier point bas de la courbe avant la montée thermique. Cette ascension de la température est due à une hormone, la progestérone. Elle est secrétée par le corps jaune, issu de la transformation du follicule après l’ovulation. S’il n’y a pas de fécondation, le corps jaune dégénère et la chute de progestérone provoque le retour à la normale de votre température, puis l’arrivée de vos règles 14 jours après l’ovulation. Au contraire, si un embryon se développe, le corps jaune persiste et votre température se maintient alors au-delà de 16 jours.
Des cycles réguliers permettent de repérer le bon moment pour faire un bébé. Les spermatozoïdes ont une durée de vie dans l’appareil génital féminin pouvant aller jusqu’à 5 jours pour les plus costauds. L’ovule, quant à lui, ne vit pas plus de 24 heures dans la trompe. Pour que ça marche, il faut avoir des rapports avant l’ovulation mais pas après.

Votre courbe de température est plate ?

Une courbe toute plate signifie qu’il n’y a pas eu d’ovulation. De même, une phase lutéale courte (inférieure à 10 jours) peut évoquer une insuffisance de sécrétion de progestérone qui nuit à la bonne implantation de l’embryon. Mais ne vous inquiétez pas, des examens plus poussés et un traitement approprié permettent le plus souvent de corriger ces dysfonctionnements ovariens.

 
Courbe de température : imprimez votre tableau mensuel
Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !