Pour un avenir sans dépression
Mon enfant est déprimé
Pour un avenir sans dépression

Il se peut que l’enfant traverse un moment difficile, une période de doute ou un découragement lié à une mauvaise image de lui-même. Et soudain, il redevient gentil, drôle, à l’aise avec ses amis et à la maison, souriant. Et puis, catastrophe, il redevient sombre.

Consulter, c’est miser sur l’avenir !
Les parents n’arrivent pas à comprendre ses troubles de l’humeur et se posent des questions pour la suite.
Faut-il consulter ? Doit-il prendre des médicaments pour l’aider ?

Il se peut que l’enfant ayant eu des troubles dépressifs à un moment ne développe pas forcément la dépression, en tant que maladie.

De toute façon, si on soupçonne un épisode dépressif chez son enfant, le plus simple est de consulter un spécialiste pour mettre en place une aide adaptée. La souffrance est souvent majeure et l’adolescence n’est pas loin.
On connaît aussi les ravages que peuvent faire des dépressions non traitées ou repérées dans la vie des jeunes enfants au moment de l’adolescence.

Céline, maman du petit garçon de 2 ans et demi, a vite consulté un spécialiste, un ostéopathe : « ... ses "crises" ont duré 2/3 mois. La solution je l'ai eu au mois de décembre quand je suis allée chez l'ostéopathe (qui le suit depuis sa naissance) qui m'a dit qu'il était encore très en colère, même si ça ne se voit pas (je pensais qu'il avait bien compris, et que c'était passé). Elle m'a donc appris à canaliser sa colère et à gérer..  Elle m'a expliqué qu'il avait besoin d'être rassuré pendant ses colères et que ce serait un travail sur du long terme... ».


Article publié le 4 mars 2008 Article mis à jour le 16 octobre 2013
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/1/2/1/full-12104.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire