• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
Ecole : son premier amour en maternelle
Les essentiels Parent.fr
Premier amour à l'école maternelle

Selon le célèbre psychologue italien Francesco Alberoni, les enfants sont plus enclins à tomber amoureux au moment des grands changements de leur vie. A l'entrée en maternelle vers 3 ans, ils connaissent généralement leurs premiers émois. A celle du primaire, ils peuvent ressentir un sentiment amoureux réel. Cela les aide à un moment donné de se sentir important pour un autre enfant, un pair qui l'aide à faire sa place au milieu des autres. Comme si le petit amoureux était un « guide », un « soutien » pour le passage dans un autre univers.
Ne vous moquez pas, si vous trouvez cela un peu ridicule ou exagéré. Certains enfants sont très emphatiques. A l’inverse, ne vivez pas sa vie d’amoureux à sa place en lui suggérant de faire un cadeau pour la Saint-Valentin par exemple ! Laissez-le gérer ce qui appartient déjà au domaine du privé !

Il a de vrais coups de cœur

Les enfants ressentent des sentiments très profonds pour certains camarades. Ils ont des atomes crochus, c'est évident et ressentent parfois de vrais coups de cœur. Ils créent ainsi un "couple" pour le meilleur, les jeux, les éclats de rire, et pour le pire, affronter les autres, s'intégrer au groupe, ne pas être isolé. Mais c’est nous, adultes, qui plaquons bien souvent, nos comportements de grand sur eux en les soumettant à la question fatidique : « Alors, est-ce que tu as une petite amoureuse ? ».

Ne le poussez pas en lui demandant toutes les 5 minutes s’il a une amoureuse. Certains enfants n’en ont pas ou préfèrent le garder pour eux. Il ne faut pas qu’il sente que c’est une obligation, ou pire, qu’il est « bizarre » parce qu il n’en a pas.

Il fait une fixette sur une camarade

La seule camarade qu'il a envie - voire qu'il accepte - d'inviter, c'est Eléonore, "parce qu'elle est belle et qu'il l'aime et qu'il se mariera avec elle". Si par malheur elle est absente, un jour, à l'école, il est très triste et s'isole. C'est une véritable obsession, qui vous ferait presque peur ! Les enfants, même très jeunes, peuvent aimer d'une manière entière et totale. Ils peuvent vivre une véritable passion avec ses émotions et ses désenchantements. Elle est cependant différente d’une passion entre adulte puisque l'enfant n'a pas son destin en main et dépend affectivement et matériellement de ses parents.

N'essayez pas de le séparer de son alter ego. C'est important pour lui cette relation, même si elle vous paraît trop exclusive. Néanmoins, le danger dans ce genre de "couple", c'est la séparation qui interviendra forcément à un moment ou à un autre, par exemple lors d'un changement d'école ou de classe. L'idéal est de le préparer petit à petit. En invitant d'autres camarades, en faisant des activités complètement déconnectées, comme un club de sport auquel l'autre ne va pas.

Il a plein d'amoureuses

Aujourd'hui c’est Margot la brunette, alors qu'hier c'était Alicia avec ses longs cheveux blonds de princesse. Votre fils change tout le temps d’amoureuse et pourtant il a l’air très épris à chaque fois ! C'est qu'à cet âge le temps compte triple. Il peut vivre une passion dévorante avec Alicia qui est "belle comme une princesse" et être soudainement attiré par Margot parce qu'elle fait l'atelier peinture avec lui et que le courant passe. N'oubliez pas que la vie se charge de séparer fréquemment les enfants de cet âge-là (déménagement, divorces, changements de classe). Mieux vaut « savoir » changer ! Cela ne présage en rien de l'avenir. Il faut absolument éviter de l'enfermer dans un amour gravé dans la pierre. Et puis il y a fort à parier que l’amoureuse de votre Don Juan de 4 ans ne deviendra jamais votre belle-fille !

Le premier chagrin d'amour de mon enfant

Le premier chagrin d'amour à 5 ans. Vous ne vous y attendiez pas ! Et pourtant c'est bien réel. Votre petit a un vrai sentiment d'abandon et de solitude. Les enfants savent généralement formuler ce qui leur arrive :"Je suis triste parce que je ne vois plus Victor". Les parents peuvent alors minimiser le traumatisme :"On l'invitera un week-end" mais doivent bien ancrer leur enfant dans la réalité, "Ce ne sera plus comme quand vous étiez dans la même classe". Ne minimisez pas une peine de cœur car votre enfant se sentirait ridiculisé. Ce qu'il vit est très fort, même si cela peut passer très vite. Et tant mieux ! Respectez son jardin secret s'il a besoin d'intimité mais restez à l'écoute. Vous pouvez aussi ouvrir le dialogue en parlant de votre propre expérience : "Quand j'avais ton âge, Pierre a déménagé en cours d'année et j'étais très triste. Est-ce que c'est ce qui t'arrive?".

Elle profite de sa gentillesse

On ne peut pas s'empêcher de chercher en son enfant, l'adulte qu'il deviendra. Alors quand sa petite copine lui fait faire tous ses caprices vous le voyez déjà soumis dans son couple. Le relationnel chez les petits est souvent fondé sur un rapport dominant/dominé. Chacun trouvant dans cette relation les caractères qui lui manquent : le dominant, la gentillesse et la douceur, le dominé, la force et le courage, par exemple. Ils apprennent beaucoup de ces relations. Cela leur permet de se positionner par rapport aux autres et d'expérimenter d'autres façons d'être. Le mieux est de laisser votre enfant faire sa propre expérience tout en gardant le dialogue ouvert. Il pourra ainsi vous parler de ce qui éventuellement le gêne. Souvent d'ailleurs les enseignants sont très attentifs aux relations d'amour ou d'amitié qu'ont les enfants et vous mettent en garde s'ils remarquent que votre enfant est perturbé.

Il a besoin de votre soutien

Les adultes ont tendance à s'amuser de ces "amourettes". Pour Francesco Alberoni, ils oublient les sentiments très forts qu'ils ont pu éprouver à l'âge de leur enfant, considérant que les amours passées sont moins importantes que celles d'aujourd'hui. Parfois c'est aussi le manque de temps ou le respect de l'intimité qui font que leurs parents ne s'y intéressent pas ou peu. Pourtant l'échange est important. L'enfant doit savoir que ce qu'il ressent est naturel, que vous avez peut-être vécu la même chose à son âge. Il besoin de mettre des mots sur son petit cœur qui bat très fort, sur des sentiments qui peuvent le dépasser ou lui faire peur. Il mérite de "connaître la suite" : savoir qu'il va grandir, savoir que ça va peut-être passer, ou pas, savoir qu'il va peut-être rester amoureux d'elle ou qu'il va en rencontrer une autre et qu'il en a le droit... Tout cela, c'est vous qui pouvez lui dire, car vous êtes le meilleur vecteur d'expérience.

Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !