• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
La lecture
C’est marrant la lecture

Vous pouvez aussi lui faire découvrir le plaisir de lire par le plaisir… de rire. En jouant avec les mots ou les sons.

Mots croisés, exercices ludiques, comptines, lettres autocollantes à placer dans des cahiers d’exercice… les éditeurs, conscients que les parents commencent à s’inquiéter des péripéties scolaires de leurs rejetons dès la petite section de maternelle, ne manquent pas d’imagination et d’astuces ! Pour preuve, notre petite sélection de « méthodes de lecture » visuelles, graphiques et stimulantes.

 

Dès 4 ans

Ma première méthode de maternelle, Larousse
Une méthode imaginée par deux directrices d’école et qui s’adresse à tous les enfants de maternelle, de la petite à la grande section. Un livret « graphisme-écriture » et un livret « maths » complète cette nouvelle collection où l’image a toute sa place.

 

Dès 5 ans

Lire les sons…
Caroline Desnoettes – Isabelle d’Huy de Penanster
Hatier
Une collection de quatre albums qui permettent de manipuler les sons (qui claquent, qui chantent, qui soufflent, qui résonnent) et aider l’enfant à accéder au plaisir de la lecture.

 

Dès 6 ans

Gafi le fantôme – méthode de lecture
Alain Bentolila
Nathan
Une seule lettre différencie lire et rire… et c’est en entraînant l’apprenti lecteur dans des aventures désopilantes que Gafi va lui apprendre à lire.

Dur, dur, la lecture ?

Le deuxième trimestre est déjà bien avancé et pourtant, votre enfant peine encore sur les mots, s’arrête encore sur les syllabes… Avant de vous précipiter vers les cours particuliers, donnez-lui un petit coup de pouce en feuilletant avec lui cahiers de lecture et de sons.
Avant de vous inquiétez face à ses difficultés de lecture, et de lui (vous ?) mettre la pression, rappelez-vous que les enfants ont jusqu’à la fin du CE1 pour acquérir les apprentissages fondamentaux et que ce n’est pas parce qu’il ne lit pas encore couramment qu’il met son avenir scolaire en danger ! Il a tout simplement besoin d’un peu plus de temps que « la moyenne » de la classe. Mais, l’an prochain, pour les maths, ce sera peut-être lui qui caracolera en tête !

 

Le goût des livres

Avant même de penser « cours particuliers » ou « exercices », inscrivez votre enfant à la bibliothèque de votre commune. Promenez-vous avec lui entre les rayonnages, laissez-le feuilleter les livres au gré de ses envies sans le diriger vers tel ou tel auteur, telle ou telle collection. Mais guidez-le quand même dans sa visite en lui apprenant à repérer les différents types de livres (romans, albums, documentaires, bandes-dessinées…).

Il préfère se plonger dans une B.D. ? Qu’à cela ne tienne ! Proposez-lui d’en emprunter une ou deux. Et, que ce soit dans sa chambre ou dans le salon, installez-lui un coin lecture bien à lui, où il rangera ses premiers livres, ses premières revues… et découvrira le plaisir de les retrouver, de les déranger, de les feuilleter. On ne vous le répètera jamais assez : la lecture doit avant tout être un plaisir.

Enfin, comme le conseille Rolande Causse, auteur de Qui lit petit, lit toute sa vie : « Multipliez les rituels ! Histoire lue dans un moment de liberté, avant le repas, pendant ou après le bain, ou profitez d’un hasard d’un temps libre… Mais laissez l’enfant choisir son livre, ainsi se développe le goût des livres. »

 

Sous le baobab, Boubou le bébé babille

Il souffle, soupire, déclare, d’un ton désespéré, « qu’il n’y arrivera jamais » : surtout ne le laissez pas céder au découragement. Rappelez-lui, avec humour, que tous les trains ne roulent pas à la même vitesse mais que tous finissent par arriver en gare ! Et, ce n’est pas parce que son meilleur copain de classe a déjà dévoré les quatre premiers tomes de « La cabane magique » qu’il doit en conclure que lui est « nul de chez nul » !

Pour l'aider, n’hésitez-pas à l’accompagner dans sa progression, en feuilletant ensemble les pages d’une méthode de lecture accompagnée d’exercices.
Le choix d’une méthode de lecture dite « classique » porte parfois ses fruits. La bonne vieille méthode Boscher « La journée des tout-petits » (chez Belin) qui date de 1907 n’a jamais eu autant de succès, en dépit de son graphisme désuet ! Plébiscité pour son sens de la pédagogie, il s’en vend entre 80 000 et 100 000 exemplaires par an !
La méthode de Clémentine Delile « Cahier de lecture pour apprendre à lire pas à pas » (chez Hatier) a, elle aussi, sa part de succès car elle s’appuie sur une méthode syllabique traditionnelle qui fonctionne par association de lettres, puis de sons, pour composer des mots et des phrases.

Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !