Bébé aux urgences
Bébé aux urgences

Une grosse fièvre, une diarrhée persistante, et vous paniquez, emmenant dare-dare votre bébé aux urgences pédiatriques. Est-ce vraiment le bon réflexe ?

Quand emmener son enfant aux urgences ?

Votre enfant est malade et son état vous tracasse ? Premier conseil, ne vous précipitez pas aux urgences dès la moindre inquiétude. Non seulement dans les 3/4 du temps il ne s'agit pas d'une réelle urgence, mais en plus vous risquez de mettre en contact votre bébé avec un environnement de microbes dans les salles d'attente et le rendre finalement plus malade qu'il ne l'était. Sans compter que vous participez à engorger les urgences qui, du coup, peuvent ne pas traiter rapidement le cas d'une véritable urgence !

Le bon réflexe : appelez d'abord votre pédiatre ou médecin référent qui, lui, jugera de la nécessité ou non d'envoyer votre tout-petit dans un centre hospitalier. Par contre, effectivement, certains certains symptômes sont vraiment à prendre en compte.

Les symptômes des vraies urgences

  • votre tout-petit a une fièvre persistante supérieure à 38°5 et qui ne baisse pas malgré les anti-fièvre ;
  • votre bébé a une diarrhée persistante malgré un traitement. Il peut se déshydrater très vite, beaucoup plus rapidement qu’un adulte ;
  • un enfant en crise d'asthme qui n'arrive pas à respirer et manque d'oxygène ;
  • un bébé souffrant de bronchiolite qui l'empêche de respirer (les enfants de moins de 3 mois sont trop petits pour profiter de séances de kiné respiratoire) ;
  • Si, 48 heures après une première consultation chez le médecin, vous ne voyez pas d'amélioration ou que l’état de santé de votre enfant s’aggrave.

Il se peut aussi que votre pédiatre ou médecin référent qui voit votre enfant en première consultation juge qu’il doit passer aux urgences. Dans ce cas, il n'y a pas à hésiter.

Comment faire baisser la fièvre d'un enfant ?
- 1er réflexe : découvrez votre enfant. Trop souvent encore, les parents pensent qu'un enfant malade avec de la fièvre doit être tenu au chaud, alors qu'il faut faire tout le contraire ;
- administrez-lui un antipyrétique adapté à son poids (du paracétamol).
Lire notre dossier sur les gestes de premiers secours


Article publié le 19 novembre 2007 Article mis à jour le 13 février 2014
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/1/0/1/full-10117.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire