• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
Prévention
Dépistage
Examens médicaux
Vaccination
Malformations ou anomalies
Allergies
Prématurité
Problèmes de peau
Croissance
Santé pratique
Les maladies de bébé
Petits maux
Traitements
Enfant différent
Bébé a une infection urinaire
Infection urinaire chez Bébé : les symptômes et traitements

Comment identifier une infection urinaire chez un tout-petit ? Comment se soigne-t-elle ? On répond à toutes vos questions sur l’infection urinaire.

Santé de Bébé : et si c'était une infection urinaire ?

Bébé boude ses plats préférés, il a des poussées de fièvre isolées (c’est-à-dire qu’elles ne s’accompagnent d’aucun autre symptôme et qu’elles peuvent durer plusieurs jours, avec des pics à 39°C momentanément calmés par du paracétamol), il s’agit peut-être d’une infection urinaire ! Mais pas facile de confirmer ce diagnostic, surtout avec un nourrisson qui ne sait pas dire à quel point il a mal dans le bas du ventre quand il fait pipi !
Quelques indices pour vous mettre sur la piste de l'infection urinaire
Chez le nouveau-né : les symptômes sont rarement évocateurs… Mais si votre petit ne va pas bien, perd l’appétit, vomit, si son poids stagne, s’il pleure souvent ou somnole en permanence, le tout accompagné de fièvre, il faut consulter votre pédiatre sans tarder.
Chez l’enfant plus grand qui commence à s’exprimer, c’est bien plus facile : si vous constatez qu’il a du mal à uriner (nécessité de pousser), s’il se plaint en criant « ça brûle » ou « ça pique » en montrant le bas du ventre et va sans cesse aux toilettes pour faire trois gouttes, s’il n’arrive pas à se retenir et que des accidents surviennent alors que la propreté était parfaitement acquise, il y a de fortes chances pour que le médecin vous prescrive un ECBU.

Qu’est que l’ECBU ?

C’est un Examen Cyto Bactériologique des Urines qui consiste à rechercher des cellules (les globules blancs témoignant de l’inflammation des voies urinaires) et des bactéries responsables de l’infection urinaire. Mais toute la difficulté de cet examen réside dans sa délicate mise en pratique. Puisque l’urine est un excellent milieu de culture pour les microbes, ceux provenant de la peau ou de l’air ambiant se mêlent facilement au recueil d’urines, s’y développent et font parfois croire à tort à une infection urinaire. D’où l’intérêt d’effectuer le prélèvement le plus proprement possible. Pas facile avec un(e) petit(e) agité(e).

Recueil des urines : en laboratoire ou à la maison ?

Si votre enfant est bien habitué à uriner dans son pot ou sur les toilettes, vous pouvez toujours demander un flacon stérile dans un laboratoire d’analyses médicales et « viser juste » pour le positionner sous le jet d’urine. Plus facile avec un petit garçon qu’avec une fille ! L’idéal, c’est de vous rendre directement au labo avec Bébé afin qu’on lui place une poche stérile.
Garçon ou fille, peu importe, l’infirmière a l’habitude et procède avec des gestes sûrs. Elle prendra bien soin de désinfecter la peau qui entoure l’orifice pour éliminer tous les microbes : il (ou elle) pourra ainsi faire pipi sans y être « forcé » et vous n’aurez plus qu’à rapporter la poche pour les analyses.

Traiter une infection urinaire

Vers 2/3 ans, la première infection urinaire est habituellement une cystite (infection vésicale bénigne) que l’on va traiter par antibiothérapie pendant une huitaine de jours. C’est en revanche plus compliqué pour le nourrisson parce que l’infection urinaire touche le bassinet (organe en forme d’entonnoir s’ouvrant dans le rein : c’est lui qui « collecte » l’urine…). Pour traiter l'infection urinaire, des antibiotiques seront prescrits pour quinze jours et il faudra en contrôler l’efficacité par deux ECBU, l’un effectué 48 heures après le début du traitement, l’autre à la fin.

 

Infection urinaire : « plutôt une maladie de fille ? »
Les femmes souffrent plus fréquemment d'infections urinaires que les hommes. C’est un peu la même chose chez les petites filles, souvent à cause d’une mauvaise hygiène locale, parfois parce que les petites lèvres se collent entre elles et empêchent l’urine de s’écouler librement. Mais les infections urinaires peuvent aussi apparaître en cas d'immaturité de la vessie. Entre 0 et 3 ans, de nombreux garçons sont également concernés par les infections urinaires. D’où la nécessité, en prévention, de faire souvent boire votre enfant afin qu’il urine, de lui apprendre à s’essuyer d’avant en arrière pour ne pas que les selles viennent souiller l’appareil urinaire et à bien se laver le sexe et les fesses à l’heure du bain.

 

Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !