L’anémie chez le bébé
L’anémie chez le bébé
L’anémie chez le bébé

Votre enfant est pâlot, fatigué anormalement et a des infections à répétition ? Peut-être souffre-t-il d’une anémie ? Comment la traite-t-on et quelles sont les causes ?

Qu’est-ce-que l’anémie ?

On parle d'anémie dès lors que le taux d'hémoglobine d'un nouveau-né est anormalement bas. Il existe des anémies hémorragiques observées à la naissance dues au passage anormal de sang entre le fœtus et la mère, ou entre fœtus jumeaux, ou de sang fœtal dans le placenta, ou bien d'une hémorragie provoquée par la rupture du cordon. D'autres anémies peuvent être liées à des infections (maladies du fœtus ou infections bactériennes) ou à une carence en fer ou en acide folique due à une malnutrition maternelle ou à l'absorption de certains médicaments par la mère.

Causes de l’anémie

L’anémie est un manque de fer, le principal composant de l’hémoglobine qui donne leur couleur aux globules rouges.
La carence en fer peut provenir d’un manque de fer à la naissance, par exemple en cas de prématurité, puisque le stock de fer du fœtus se constitue essentiellement pendant le dernier tiers de la grossesse. Lors d'une grossesse gémellaire, les bébés peuvent  également manquer de fer, le stock transmis par la mère étant divisé par deux. L'anémie peut survenir plus tard, après la naissance. Il peut s’agir alors d'une insuffisance des apports en fer lors de la nutrition dans le cas de régimes exclusivement lactés prolongés ou de diarrhées chroniques.

Symptômes de l’anémie infantile

La pâleur de la peau et surtout des muqueuses est le principal signe d’anémie. Elle peut être associée à d'autres manifestations témoignant de la carence en fer : troubles digestifs et anorexie, cassure de la courbe de poids, infections à répétition, surtout respiratoires.

Traitement et prévention des anémies infantiles

Lorsque l'anémie ne présente pas de caractère d'extrême gravité, une supplémentation de l'élément carentiel est prescrite. Lorsque l'anémie est due à une infection, elle est traitée selon le germe en cause. En cas d'anémie très sévère, il peut s’avérer nécessaire de faire des transfusions. Côté prévention, l'allaitement maternel est très bénéfique. Même si la quantité de fer contenue dans le lait maternel est faible, ce dernier est bien absorbé: à 49%, comparativement à 10 % pour le lait de vache et à 4% pour les laits artificiels additionnés. Au final un bébé allaité  dispose donc d'une plus grande quantité de fer qu'un bébé nourrit aux laits infantiles. L'administration systématique de fer est proposée chez les enfants à risque (prématurés, jumeaux) dès l'âge de 2 mois.


Article publié le 9 juillet 2013 Article mis à jour le 16 octobre 2013
Vos commentaires

1 commentaire
sur "L’anémie chez le bébé"

  • 08h, sam 08 août. anonyme Je n'ai pas eu l'injection de rhogam quand j'ai eu mon premier enfant alors qu'il est positif et moi négative, je suis tombé enceinte de mon deuxième 2 mois après retour de couche. Mon à produit des anticorps. Ma question est je voudrait un troisième mais le risque c'est sur mon bébé dans mon ventre peut lui faire de l'Arménie. Est ce que c'est grave ? est ce que ça se soigne ? Marlene > Signaler un abus
Ajouter mon commentaire