Sommeil : faut-il utiliser un cale-bébé ?
Sommeil : faut-il utiliser un cale-bébé ?

Il existe de plus en plus de modèles de cale-bébé, du simple petit boudin aux systèmes sophistiqués englobant la tête. « C’est inutile et ça peut même être dangereux », nous explique le Dr Elisabeth Briand-Huchet, pédiatre* qui balaie les idées reçues sur ces objets.

Sommeil : faut-il utiliser un cale-bébé ?

1er argument : les cale-bébé vendus actuellement visent à maintenir l’enfant couché sur le dos pendant son sommeil

Dr E. Briand-Huchet : La position de sommeil sur le dos est la plus sûre. Mais le cale-bébé ne présente aucun intérêt. Le premier argument de vente est de maintenir le bébé sur le dos. Mais pourquoi vouloir le caler ? Un bébé bouge, c’est normal. Ça lui permet d’acquérir la capacité de se tourner. Un jour, il sera assez tonique pour se mettre sur le ventre. Tout seul, en général vers 4 mois. Il sera alors mieux armé pour se débrouiller à tourner la tête s’il a l’entraînement musculaire nécessaire. Tandis que s’il est « scotché » sur le dos par un cale-bébé, empêché de bouger naturellement, il sera moins capable de réagir à la position ventrale, lorsque parviendra à se retourner spontanément.

Un second argument est souvent mis en avant pour prôner l’usage d’un cale-bébé avec coussin – il empêcherait le phénomène de « tête plate ».

Dr E. Briand-Huchet : L’enfant aura d’autant moins la tête plate qu’il peut bouger et varier ainsi ses points d’appui, permettant un développement plus harmonieux de son crâne. Aucune étude ne prouve l’efficacité des cale-tête. Beaucoup d’enfants dorment sur le dos et voient leur « tête plate » s’arranger quand ils grandissent et sont moins souvent allongés. Le crâne se remodèle avec la croissance du cerveau. Vouloir le caler sur le côté, c’est dangereux et c’est par nature une position instable. Souvent, l’enfant glisse sur le dos. Ou d’un coup de rein, il se retrouve sur le ventre. S’il met alors le nez dans la mousse, souvent à mémoire de forme, il respire un air confiné et s’étouffe.

Certains systèmes de maintien sont issus de modèles utilisés à l’hôpital.

Dr E. Briand-Huchet : Il existe des installations spéciales pour les prématurés hospitalisés. Et en effet, sous surveillance, un tout-petit qui a un problème de santé a tout bénéfice à être confortablement installé. Pour mieux supporter les soins. Mais les modèles dérivés, destinés à un usage à la maison pour un enfant à terme âgé de 0-4 mois, proposent un couchage beaucoup trop mou, en mousse préformée. Le bébé à terme n’y est pas toujours à l’aise le temps de la digestion, surtout avec la sangle, et il ne faut pas le laisser y dormir sans surveillance : s’il parvient à se retourner (certains le font vers 2 mois et demi !), il lui est très difficile de bouger pour respirer.

Certains modèles avancent pourtant l’argument de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN)…

Dr E. Briand-Huchet : Le cale-bébé ne prévient en rien de la mort inattendue du nourrisson. C’est une mauvaise réponse à une inquiétude des parents. Pour prévenir la MIN, le mieux est de respecter les conseils de couchage : laisser dormir le bébé sur le dos, sans oreiller, ni couette, sans tour de lit, sans peluche ou doudou placés près du visage, dans une chambre à 18 °C et une atmosphère sans tabac. Ces mesures simples réduisent de 75 % le risque de MIN.

 

*Responsable du Centre de référence de la Mort Inattendue du Nourrisson de l’hôpital Antoine Béclère de Clamart.

www.naitre-et-vivre.org


Article publié le 12 mai 2015 Article mis à jour le 15 mai 2015
Vos commentaires

1 commentaire
sur "Sommeil : faut-il utiliser un cale-bébé ?"

  • 10h, jeu 12 jan. anonyme Tout et son contraire ! comme l'émission les maternelles sur France 5 ! Pour ou contre la tutu, pour ou contre le lait avant la production du lait de la mère. Chaque sage-femme a d'ailleurs son avis, chaque ostéopathe a son avis, chaque pédiatre a son avis, la mère d'en face à un autre avis, tel médecin pense le contraire. ARRETEZ D'EMBROUILLER MA FEMME, au final comme personne n'est d'accord , mieux vaut faire comme on a envie puisque les spécialistes ne sont pas d'accord entre eux. > Signaler un abus
Ajouter mon commentaire