La relation père / fils
La relation père / fils
La relation père-fils

Papa et son fiston : entre amour et rivalité…

La relation père-fils n’est plus ce qu’elle était. Aujourd’hui, les pères assument de mieux en mieux leur paternité et s’impliquent davantage dans la vie de famille. Une relation père-fils, aussi, qui se « maternise ». Les papas n’auraient plus peur d’exprimer leur amour et leur tendresse. Et tant mieux !

Papa, c’est le plus fort !
Entre papa et Bébé, c’est une relation ambivalente. Pitchoun a une grande admiration pour son père, symbole de puissance et d’autorité. Mais c’est également pour lui un vrai rival, avec qui il entre en compétition pour conquérir le cœur de maman ! Un sentiment qui apparaît vers l’âge de trois ans (son complexe d’Œdipe), donnant à Bébé la désagréable impression que papa l’empêche d’avoir sa maman pour lui tout seul. Une frustration bénéfique, pourtant, car elle aide le tout-petit à se construire, et c’est un plus, aussi, pour l’équilibre de toute la famille !

Question autorité, les papas n’hésitent pas généralement à l’exprimer, surtout si Boubou n’écoute pas ou s’il refuse une énième fois d’aller se coucher ! Alors, des conflits père-fils, il y en aura et ce n’est pas plus mal ! Car Bébé a besoin d’autorité et de limites.

Les pères veillent aussi à l’éducation de leur fiston et auraient d’ailleurs tendance à transmettre davantage de valeurs (respect, tolérance, confiance en soi, ouverture d’esprit…) à leur garçon qu’à leur petite fille, envers laquelle ils seraient plus protecteurs. Et puis, beaucoup de papas cherchent à être complémentaires des mères, en se rapprochant aussi de leur bout’chou et en étant plus attentifs à leurs besoins.


Article publié le 19 novembre 2007 Article mis à jour le 17 avril 2015
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/1/0/1/full-10114.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire