• Mon compte
  • Se déconnecter
  • Mot de passe oublié ?
Parents stressés
Parents stressés
Les parents flippés font-ils des poules mouillées ?

Dur dur, quand on souffre d’angoisses et autres phobies de ne pas les transmettre à nos enfants ! Voyons comment ne pas refiler notre anxiété à Pitchoun et quelques pistes pour lui redonner confiance en lui.

Par Estelle Cintas

En tant que parent, on s’interroge souvent sur notre rôle, on voudrait toujours faire mieux (même si on sait qu’il n’existe pas de parents parfaits). Mais quand on est un grand inquiet ou qu’on a des problèmes psychologiques comme des phobies ou des troubles obsessionnels compulsifs (les TOC), ça paraît compliqué de faire des enfants zen qui sourient à la vie !

Jusqu’ici tout va bien

Être "inquiet" est une émotion normale. Tout petit déjà, on s’inquiète quand Maman s’en va, de peur qu’elle ne revienne jamais. Mais l’anxiété, c’est l’exagération de cette inquiétude. On se laisse dominer, submerger par cette émotion négative, sans pouvoir la gérer.

Problème : un parent anxieux a de fortes chances de communiquer ses troubles à ses enfants. Parce que nos petits poussins sont des éponges, ils absorbent tout : les émotions positives comme négatives. Or, les personnes vraiment anxieuses ont tendance à surprotéger leur progéniture… et cela produit l’effet inverse, car le bambin ne se sent pas protégé du tout ! Au contraire, il se met à craindre l’extérieur comme si c’était une source de dangers multiples. Si c’est votre cas, voici la méthode à suivre pour ne pas "contaminer" Bébé.

• Bichonnez-vous !

Pour faire des petits zen, il faut être des parents zen. Non, ce n’est pas égoïste d’aller se faire masser, de sortir avec des copines, de consulter un psy ou de prendre du temps pour faire du sport. Apprenez à vivre pleinement l’instant présent, à profiter des plaisirs de la vie.

• Prenez du recul

C’est votre attitude qui va faire boule de neige et entraîner le stress chez votre enfant. Alors, si vous avez tendance à imaginer le pire ou à avoir peur des autres, essayez de prendre du recul. En parlant avec d’autres mamans, par exemple, en échangeant sur nos forums de discussions, en évoquant le sujet avec le pédiatre ou un psychologue. Vous apprendrez à relativiser.

 
Dialoguez avec votre enfant
Vos commentaires
Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu.
Ajouter mon commentaire
Je m'abonne

Espace magazines

Profitez de nos offres d'abonnement exclusives !