Diversifier les aliments, ça prend du temps!
Tout sur la diversification alimentaire
Diversifier les aliments, ça prend du temps!

Ne bousculez pas votre bébé ! "Patience" est le maître-mot d'une diversification alimentaire réussie...

Diversifier ses aliments, oui, mais pas n’importe comment…
Maître-mot d'une diversification alimentaire réussie : la patience. Votre enfant a toute la vie pour découvrir de nouvelles saveurs ! (lire l'article sur l'initiation au goût) .

Suivre son rythme

On commence souvent par faire goûter des fruits car les bébés ont une préférence pour le sucré. D’ailleurs, cela peut être un coup de pouce pour lui faire mieux accepter la cuillère. Mais, aucun impératif. Vous pouvez très bien introduire d’abord les légumes. Dans ce cas, privilégiez ceux aux saveurs douces comme les carottes, les haricots verts, les courgettes… Quelques cuillères au goûter ou à midi. Puis, augmentez les quantités en fonction de son appétit. Frais, surgelés ou en petits pots, introduisez un nouveau fruit ou légumes au bout de 3 ou 4 jours pour repérer ceux qui sont plus ou moins bien tolérés. Pas d’ajouts de sucres ni de sel dans les petits pots ou les plats faits « maison ». Du côté des textures, votre enfant a besoin de temps pour passer du liquide au semi-solide, du sein ou du biberon à la cuillère. Préparez d’abord des consistances très lisses, puis moulinée. Vers 8 mois, il est alors capable de mâcher à l’aide de ses gencives et ses incisives font leur apparition. Puis mixez progressivement ses aliments de plus en plus gros pour l’habituer tout en douceur. A partir de 8-10 mois, introduisez des petits morceaux fondants. Bon à savoir : l’âge indiqué sur les petits pots tient compte de la taille des morceaux contenus dans ces préparations. Cela vous donne donc une idée de la consistance qu’il arrivera à manger.
Un tout-petit a aussi besoin de temps pour s’approprier les aliments. Vers 8-9 mois, il commence à les reconnaître et montre distinctement son plaisir ou son dégoût. Il est de plus en plus actif pendant les repas, en les portant à sa bouche et en les malaxant. Pour le moment, il expérimente beaucoup avec ses doigts. Vers 1 an, il s’aventure à manier la cuillère. Mais, à cet âge, c’est davantage pour s’amuser. Laissez-le faire, ces patouillages sont nécessaires à son développement.

Varier les saveurs sans tout mélanger

Les premières années sont un moment clé pour commencer à former le palais des enfants, car ils acceptent plus facilement la nouveauté. Sachez qu’à 5 mois, ils apprécient 98 % des légumes présentés. C’est donc l’occasion d’introduire un large choix. Et plus la variété de légumes est grande en début de diversification, plus le répertoire culinaire est large quand il grandit. En moyenne, à 15 mois, il a déjà goûté 170 aliments différents ! Cet éveil des papilles permet de créer une mémoire des aliments et de former une partie de ses préférences. Des bases qu’il pourra développer plus tard. Pour que votre enfant identifie correctement les différents aliments, faites-les lui goûter séparément et opter pour une seule saveur par repas. C’est d’ailleurs pour cela que l’on trouve des petits pots mono-goût et des recettes simplifiées. Pour que votre enfant apprécie ses menus, misez sur des textures agréables en bouche. La purée de haricots est moins granuleuse en y ajoutant des courgettes, et les pommes de terre écrasées à la fourchette plus onctueuses. Au début, servez une purée de légumes avec la viande ou le poisson, car ils sont trop secs mixés seuls. De même, des légumes fades n’auront pas de succès. Pour rehausser leurs saveurs sans les dénaturer, utilisez des aromates et des épices, avec modération. La coriandre se marie très bien avec la carotte, le cumin avec le potiron, le thym exalte le chou-fleur.

Du lait et encore du lait !

Au moins 500 ml/jour de lait maternel ou de lait de suite : voilà la ration que Bébé doit absorber quotidiennement. Il se passionne pour la petite cuillère et boude la nourriture liquide ? Les yaourts fabriqués avec du lait de suite (rayon frais des grandes surfaces) peuvent être un bon coup de pouce pour l'aider à consommer les quantités suffisantes !

 

Sel qui peut ! Il est conseillé de ne pas saler les plats des bébés. Pour donner du goût, utilisez en petites doses, des épices et des aromates.


Article publié le 26 novembre 2007 Article mis à jour le 19 septembre 2016
Vos commentaires
404 Not Found

Not Found

The requested URL /var/si-blocks/esi-comment/1/1/0/full-11092.html was not found on this server.

Ajouter mon commentaire